En dernière instance, affirme Butler, il n’est de “politique de représentation”, c’est-à-dire de volonté d’accéder à la normalité, qui ne crée de l’exclusion. C’est pourquoi, dans ce cas précis, la revendication la plus juste politiquement pour les homosexuels n’est pas l’accès au mariage, mais l’exigence que celui-ci ne confère aucun droit civil ou fiscal particulier. En d’autres termes, c’est l’abolition du contrôle étatique des unions qu’elle préconise.

R. Keucheyan, Hémisphère gauche : une cartographie des nouvelles pensées critiques (Ed. Zones, Paris, 2010), p. 241-242

En dernière instance, affirme Butler, il n’est de “politique de représentation”, c’est-à-dire de volonté d’accéder à la normalité, qui ne crée de l’exclusion. C’est pourquoi, dans ce cas précis, la revendication la plus juste politiquement pour les homosexuels n’est pas l’accès au mariage, mais l’exigence que celui-ci ne confère aucun droit civil ou fiscal particulier. En d’autres termes, c’est l’abolition du contrôle étatique des unions qu’elle préconise.

R. Keucheyan, Hémisphère gauche : une cartographie des nouvelles pensées critiques (Ed. Zones, Paris, 2010), p. 241-242

2 notes

Nous apportons au monde les principes que le monde a lui-même développés dans son sein. Nous ne lui disons pas : laisse-là tes combats, ce sont des fadaises ; nous allons te crier le vrai mot d’ordre du combat. Nous lui montrons seulement pourquoi il combat exactement, et la conscience de lui-même est une chose qu’il devra acquérir, qu’il le veuille ou non.

K. Marx, Lettre à Arnold Ruge (rédigée depuis Kreuznach, en septembre 1843) publiée et traduite dans K. Marx et F. Engels, Correspondance – tome 1 (Ed. Sociales, Paris, 1971), pp. 297-300, reprise dans K. Marx et F. Engels, Études philosophiques (recueil de textes introduit par G. Besse ; Ed. Sociales, Paris, 1977), p. 22

Nous apportons au monde les principes que le monde a lui-même développés dans son sein. Nous ne lui disons pas : laisse-là tes combats, ce sont des fadaises ; nous allons te crier le vrai mot d’ordre du combat. Nous lui montrons seulement pourquoi il combat exactement, et la conscience de lui-même est une chose qu’il devra acquérir, qu’il le veuille ou non.

K. Marx, Lettre à Arnold Ruge (rédigée depuis Kreuznach, en septembre 1843) publiée et traduite dans K. Marx et F. Engels, Correspondance – tome 1 (Ed. Sociales, Paris, 1971), pp. 297-300, reprise dans K. Marx et F. Engels, Études philosophiques (recueil de textes introduit par G. Besse ; Ed. Sociales, Paris, 1977), p. 22

3 notes

[U]ne vie sans sensation n’est pas une vie 

L. Feuerbach, Pensées sur la mort et l’immortalité, p. 123

[U]ne vie sans sensation n’est pas une vie

L. Feuerbach, Pensées sur la mort et l’immortalité, p. 123


[L]es racines de la technocratie s’enfoncent profondément dans notre passé culturel et on les retrouve finalement dans la conception scientiste du monde selon la tradition occidentale.

T. Roszak, Vers une contre-culture (texte original publié en 1969 ; ici, trad. fr. de C. Elsen, Ed. Stock, Paris, 1970), p. 18

[L]es racines de la technocratie s’enfoncent profondément dans notre passé culturel et on les retrouve finalement dans la conception scientiste du monde selon la tradition occidentale.

T. Roszak, Vers une contre-culture (texte original publié en 1969 ; ici, trad. fr. de C. Elsen, Ed. Stock, Paris, 1970), p. 18

Il est vrai, reconnaissaient-ils [Jérôme et Sylvie], qu’il existe des individus pour lesquels ce genre de dilemme ne se pose pas, ou se pose à peine, qu’ils soient trop pauvres et n’aient pas encore d’autres exigences que celles de manger un peu mieux, d’être un peu mieux logés, de travailleur un peu moins, ou qu’ils soient trop riches, au départ, pour comprendre la portée, ou même la signification d’une telle distinction. Mais de nos jours et sous nos climats, de plus en plus de gens ne sont ni riches ni pauvres : ils rêvent de richesse et pourraient s’enrichir : c’est ici que leurs malheurs commencent.

G. Perec, Les choses : une histoire des années soixante (Ed. Julliard, 1967, réédition de 1997), p. 63


Le rêve peut être chargé d’ignominie. Il recèle une géographie du plaisir, un itinéraire avec ses impasses, ses ouvertures, ses escaliers, ses gouffres, ses sens interdits. Le désir est là, seul, magnifié, délesté de toute matérialité.

H. Guibert, La mort propagande n°0 dans La Mort propagande et autres textes de jeunesse (Ed. Régine Deforges, 1991), p. 232-233

Le rêve peut être chargé d’ignominie. Il recèle une géographie du plaisir, un itinéraire avec ses impasses, ses ouvertures, ses escaliers, ses gouffres, ses sens interdits. Le désir est là, seul, magnifié, délesté de toute matérialité.

H. Guibert, La mort propagande n°0 dans La Mort propagande et autres textes de jeunesse (Ed. Régine Deforges, 1991), p. 232-233


« Votre vie est un désert », disaient-ils et nous prenions des airs contrits. / Notre vie était une continuelle invention de plaisirs nouveaux.

P. Guyotat, Ashby (1964) réédité dans Ashby suivi de Sur un cheval (Paris, Ed. Seuil, 2005), p. 43

« Votre vie est un désert », disaient-ils et nous prenions des airs contrits. / Notre vie était une continuelle invention de plaisirs nouveaux.

P. Guyotat, Ashby (1964) réédité dans Ashby suivi de Sur un cheval (Paris, Ed. Seuil, 2005), p. 43

1 note

Cette nouvelle ère du malheur qui nous tendait ses bras

H. Guibert, À l’ami qui ne m’a pas sauvé la vie

Cette nouvelle ère du malheur qui nous tendait ses bras

H. Guibert, À l’ami qui ne m’a pas sauvé la vie

3 notes

Le sida n’est pas vraiment une maladie

H. Guibert, À l’ami qui ne m’a pas sauvé la vie

Le sida n’est pas vraiment une maladie

H. Guibert, À l’ami qui ne m’a pas sauvé la vie